vendredi 21 juin 2019

Si la vague violette du 14 juin 2019 était un parfum


Nous avons vécu le 14 juin dernier un vendredi de grève historique, j'en ai encore les frissons et je ne verrai plus jamais le violet de la même manière. J'ai été choquée de lire dans l'édito d'une journaliste très importante qu'elle trouvait le choix de cette couleur discutable. Sérieusement? Quel rapport avec la cause? Au secours!

Moi je n'aime pas cette couleur non plus mais je ne la juge pas. Je n'ai pas de vêtement violet alors que c'est une couleur très puissante au niveau énergétique. Et en parfum, c'est la couleur associée à une famille que j'adore et dont je vous parle souvent, les parfums qui sentent la grand-mère, l'iris et la violette, poudrés, légèrement bonbons. J'en ai gardé trois dans les nouveautés de ce printemps, que voici.

L'Aqua Allegoria de l'année s'appelle Flora Cherrysia et elle a un petit côté rétro malgré une volonté de rester jeune avec des notes fruitées et fraîches (pastèque, poire, fleurs de cerisier). Elle vaut la peine d'y mettre son nez et de la tester sur peau. On y sent indéniablement la touche Guerlain (rose, violette, musc blanc).

La Cologne de Mugler a ses adeptes mais elle reste confidentielle et niche malgré son potentiel unisexe et très facile (ça sent le propre comme on dit). Elle a été déclinée cette année en quatre autres versions colorées: une jaune hespéridée planante avec une note de cannabis (Fly Away); une orange énergisante, fleur d'oranger et shiso (Take me out); une bleue romantique, philtre d'amour, ambre et réglisse (Love you All) et le dernier, un boisé épicé un poil masculin mais celui qui tourne le mieux sur ma peau (Run Free). Le vert contient la fragrance originale, rebaptisée Come Together.

Mon préféré enfin est le Omnia Amethyste de Bulgari, pas nouveau mais repackagé dans une boîte qui évoque les magasins de bonbons vintage. J'achète, évidemment. Mais il sent vraiment bon, dans le sillage de tout ce que j'aime, iris en tête, final boisé, délicat.



dimanche 19 mai 2019

Ma recette de Nutella maison, facile (et bio)



En bonne fan de lifestyle vintage, j'exècre la nourriture industrielle et rien n'est plus reposant pour moi que de passer du temps en cuisine. Mitonner, pâtisser, expérimenter, parfois avec succès, parfois moins, c'est mon sport préféré le dimanche. Et ça tombe bien car avec Instagram, cette activité que jadis, on aurait qualifiée de mémé, est en fait super tendance. Elle va dans le sens d'un retour à des valeurs plus simples, au fait maison, plus écolo, plus sain. Comme je m'amuse parfois à fabriquer ma lessive moi-même (simplissime et super pas chère), j'adore aussi faire mon propre Nutella, bio, sans huile de palme et délicieux avec un goût de noisette incroyable. J'ai beaucoup cherché une recette simple car je ne suis pas hyper patiente et je n'ai pas de robot ménager de la mort qui tue. Tout à l'ancienne! J'ai adopté cette recette avec seulement 5 ingrédients, inratable, bluffante.

Ingrédients
100 gr de noisettes entières bio
100 gr (1 plaque) de chocolat au lait bio
1CS d'huile de colza suisse (ou tout autre huile végétale)
1CS de cacao en poudre bio
1CS de sucre glace

Préparation
Le détail important: faire torréfier les noisettes 10 minutes au four, ça fera ressortir leur saveur. Bien écaler dans un linge ou avec les doigts.


Mixer les noisettes et le chocolat NON FONDU. Plus tu mixes longtemps, plus ce sera onctueux, mais il y aura toujours un peu de granulé dû aux noisettes, perso ça ne me dérange pas.


Ajouter l'huile, le cacao et le sucre glace. Tu peux mettre quelques gouttes d'essence de vanille ou une tombée de cannelle en poudre selon tes goûts.


Transvaser dans le récipient de ton choix. Au début, c'est assez liquide mais la préparation devient un peu plus ferme après quelques heures. Elle durcit complètement si on la met au frigo.


Je ne sais pas combien de temps ça se conserve car en général, je mange le pot en trois jours!


Franchement, ça ne vaut vraiment pas la peine d'acheter un produit industriel beaucoup trop sucré et plein d'huile de palme. J'ai encore vu la pub à la télé tout à l'heure, ça m'a dégoûtée, en version Bready, sorte de pain biscuité fourré au Nutella pour un petit déjeuner à emporter, pouah, jamais de la vie!