dimanche 27 septembre 2015

Le cas du methylisothiazolinone (MIT)

Mon dada en ce moment, c'est de traquer le methylisothiazolinone (MIT de son petit nom) dans les cosmétiques. J'en ai découvert dans trois produits que j'avais chez moi, ce qui m'a grandement irrité.

Le MIT, c'est un conservateur qui a fait son apparition quand on a commencé à fustiger les parabens. Les pauvres, s'ils avaient su! Tous les chercheurs s'accordent là-dessus: on aurait mieux fait de les garder. La polémique a enflé sur ces conservateurs utilisés depuis des années, y compris dans l'alimentation, car on les a soupçonnés d'être cancérigènes et perturbateurs endocriniens. Le doute persiste, certains parabens ont été interdits dans certains produits, mais sous la pression de l'opinion publique, galvanisée par les médias (je plaide coupable), les marques ont commencé à éliminer TOUS les parabens de leurs formules. Mais comme une crème sans conservateur ne tarde pas à se transformer en roquefort, comme disait une directrice de communication scientifique dont je tairais le nom, il faut bien trouver quelque chose. Le phénoxyéthanol par exemple revient souvent, également perturbateur endocrinien mais encore faut-il savoir à quelle dose. Et plus sournoisement le fameux MIT, substance très allergène qui commence à faire parler d'elle, surtout dans les cabinets de dermato. Je vous invite à taper "methylisothiazolinone reaction" dans Google images pour vous donner une idée. Il semblerait que 2% de la population (dont moi!) y soient allergique et développent des eczémas de contact, ce qui est énorme (bien plus que le gluten dont on parle tant). C'est pour cela que ce conservateur né dans les années 70 avait été abandonné il y a une vingtaine d'année. Ben ça alors, coucou, le revoilou!

J'en ai déjà parlé ici, mais ces derniers temps, j'ai vraiment l'impression qu'on se fout de la gueule du monde avec ce produit. Beaucoup de marques qui revendiquent fièrement SANS PARABENS sur leurs étiquettes y ont recourt, je vous invite donc à bien lire la composition de vos produits, notamment les shampooings, mais bon, eux au moins se rincent.

Dernièrement, j'ai en trouvé dans cette eau de bleuet achetée en pharmacie, dont je voulais faire un démaquillant pour les yeux bi-phasé en la mélangeant avec de l'huile de jojoba. Las, cette eau florale sans paraben contient donc du MIT et son cousin le methylchloroisothiazolinone (MCI), elle a fini dans le lavabo (désolée pour les poissons du lac!!!).



Cet été, pour mon road trip en camper van, j'avais acheté ces lingettes pour bébé au cas où je n'aurais pas accès à l'eau certains jours. Mais c'est dingue, ça, un produit pour le visage et le corps des nourrissons, vanté sans alcool, à l'aloe vera et à la camomille, pimenté de MIT (et de MCI, de parabens et d'un parfum qui arrive avant l'allantoine, l'huile de ricin et la glycerin dans l'ordre de formulation, et donc en quantité) HORREUR!



Chez Peggy Sage enfin, la vendeuse m'avait donné ces échantillons à tester pour ma peau sensible et couperosée, quelle bonne idée, l'Huile démaquillante douceur en contient, tout comme le tonique soin fraîcheur, tu parles que je vais être fraîche quand je vais me réveiller avec la gueule boursouflée!

Voilà, c'était mon coup de gueule du dimanche soir, j'espère qu'il vous fera ouvrir l'oeil, et bannir ce produit de votre vie si vous avez le moindre doute!

7 commentaires:

  1. Alors là le coup de l'eau de bleuet, ça me souffle! Une eau florale peut très bien se conserver sans conservateur. Celles de Kart sont pures, si jamais et se gardent sans être mises au frigo. Belle soirée à toi! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bon à savoir, j'avais pas fait attention en l'achetant, maintenant je serai bien plus sévère! je vais aller à la boutique bio de ma copine laurence, rue de bourg, Un amour de peau!

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Ca m'a fait mal au coeur, j'aime pas le gaspillage, mais bon, c'était sans espoir de recyclage...

      Supprimer
  3. C'est surtout chez les enfants que ça peut poser problème. Et les peaux très sensibles, effectivement. Du coup il va être interdit, et l'est même je crois depuis cet été - après il faut que les produits du marché soient tous écoulés (réaction RAPIDE du législateur cosmétique, contrairement aux parabènes à chaîne courte qui ne sont pas interdits parce qu'ils ne sont pas aussi mauvais que ce que certains ont laissé croire !! ;)).

    RépondreSupprimer
  4. Un autre exemple que le mieux est l'ennemi du bien, à vouloir enlever tous les parabens au lieu de ceux qui sont nocifs, on s'est tiré une balle dans le pieds.
    J'ai appris plein de trucs en lisant ton article ! Merci =)
    Je connaissais pas du tout cet ingrédient et je ne savais même pas qu'il y avait des parabens inoffensifs.

    Feathers and Brushes | Suisse | Beauté & Lifestyle

    RépondreSupprimer
  5. Pour ma part, je fini par penser qu'il vaut mieux ne rein se mettre sur le visage!
    La nature a tout mieux calculé...

    RépondreSupprimer