vendredi 13 avril 2012

Les temps changent

Reçu cette semaine: le livre de Julien Kaibeck que je découvre par la même occasion, Adoptez la slow cosmétique (conseils et recettes de beauté pour consommer moins et mieux). C'est gonflé de balancer ça comme ça, mais cela m'inspire de profondes réflexions (oui, en beauté aussi on pense) car qu'on le veuille ou non, le monde est en train de changer et la société de consommation aussi. Les beaux mythes des années 50 ont atteint leur paroxysme et vont forcément décliner. Notre mode de consommation est suicidaire. Alors qu'à Lausanne, on reparle de taxer les sacs poubelles, je suis effarée de voir le nombre d'emballages que nous jetons... Vu sur Facebook l'autre jour, un texte merveilleux (à lire ici) sur la génération de nos grand-parents qu'on accuse d'être responsable des problèmes écologiques actuels... réfléchissez au nombre de biens de consommations dont nos aïeux avaient vraiment besoin et combien les gestes du quotidien étaient plus simples (bouteilles du laitier qu'on remplissait chaque jour, fruits et légumes, viandes etc non emballés, un produit ménager qui faisait tout, enfants qui allaient à pied à l'école et pas dans le 4X4 de Maman, etc etc).

En cosmétique, c'est pareil. On nous fait croire qu'on a absolument besoin de nouveaux produits chaque semaine et on nous vend du rêve. De plus en plus de gens expriment une opinion contraire et nous invitent à revenir à l'essentiel. J'ai découvert le blog de Julien Kaibeck qui défend dans ses vidéos une approche minimaliste de la beauté. Après le slow food, le slow sex, la slow life en général, on freine également sa frénésie de produits de beauté avec la slow cosmétique. L'image qui m'a le plus marquée dans son livre c'est quand même tout ce qui finit dans le tuyau d'écoulement de la baignoire et dans la poubelle de la salle de bains, cotons imprégnés de lotions diverses, lingettes démaquillantes pour ôter la couche de fond de teint qu'on s'est mis le matin, c'est quand même absurde, non?

Et je me rends compte que de nombreux sujets que j'ai traités ces derniers temps sont cohérents avec cette mutation. Faire ses cosmétiques soi-même, éliminer les sulfates et les silicones de ses shampoings, utiliser des huiles végétales et des eaux florales... J'avais rencontré il y a longtemps Cyrille Saura Zellweger, créatrice des produits Wild and Wise aujourd'hui exilée au Canada et j'avais adoré sa philosophie de vie (lire son livre Faire ses cosmétiques naturels, c'est facile, chez Jouvence). J'ai interviewé d'autres filles qui font leurs petites crèmes avec beaucoup de talent et tout près de chez nous (empreinte CO2 proche de zéro), comme Alexia à Gland, Sarah à Lausanne ou Alexandra à Bulle (visitez leur site et consommez sans modération, là!).

Comme je l'ai dit plus haut, le changement se fera avec ou sans votre consentement, c'est obligé, et c'est à mon avis en ça que consistera la fin du monde annoncée... pour dans 8 mois, aaaaaaaah!

Alors, ça vous parle, ça vous énerve, vous êtes prêtes à consommer moins?

12 commentaires:

  1. CA me parle et j'aimerais arriver à diminuer ma consommation de produits de beauté. Mais pas au point de les faire moi-même, ce qui ne m'intéresse pas du tout. J'essaie petit à petit, à mesure que je termine mes tubes et mes flacon, de n'acheter plus qu'un minimum de produits, mais qui me conviennent parfaitement, plutôt que d'en essayer mille différents sans avoir de garantie de résultat!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai que je pensais plus à diminuer plutôt que fabriquer, ou utiliser des produits basiques (je ne sais pas pourquoi on met encore des anti-cellulite ou des sérum anti taches, les résultats sont quand même risibles...)

      Supprimer
  2. Bonjour Polly,

    Ton article du jour m'interpelle parce que je me suis fixé un défi stupide pendant la période de Carême qui était de finir les produits que j'avais à la maison (pour info, je ne stocke pas de produits cosmétiques. Je finis sagement chaque tube ou pot avant de le remplacer) et de ne racheter que du savon et de la crème hydratante à la place de l'huile que je n'aime pas, selon les préceptes de mon ex-gourou Dominique Loreau, qui dit qu'on n'a pas besoin de plus pour prendre soin de son épiderme.

    Résultat des courses : j'ai souffert ! J'ai bien essayé de remplacer l'huile démaquillante par de l'huile d'olive pour la cuisine, c'était efficace, mais merci l'odeur de salade sur la peau, idem pour le vinaigre de cidre pour rincer les cheveux (beurk) et j'ai détesté le fait de ne plus avoir de gel démaquillant, de lotion, de sérum, de produit de gommage ni de masque et pire que tout, de gel douche !

    Alors, c'est très bien les recettes de grand-mères, mais après 40 jours d'ascétisme en matière de produits de beauté, je me dis que je suis très heureuse de vivre en 2012 et pas dans un couvent ni même au siècle passé ;o)

    Ceci n'empêche pas d'aller effectivement fureter au rayon des produits cosmétiques naturels, mais pour ma part, je sais après expérience, que je ne saurais et ne pourrais pas revenir en arrière.

    Bon week-end !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Intéressant comme Carême, j'y penserai l'année prochaine! Je suis d'accord sur la modernité... et quand je dois choisir quels produits prendre en voyage par exemple, j'ai des sueurs froides, je prends beaucoup de choses inutiles et finalement, il me manque toujours un truc hyper important! comme quoi je suis pas encore prête non plus!

      Supprimer
  3. Alexia cosmétique c'est à Gland en fait! =) testé et approuvé! Sa crème "tarte au citron" pour les mains est vraiment excellente!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ok, oups, l'important c'est d'avoir le lien!

      Supprimer
  4. Très intéressant cet article, ça me parle beaucoup. Je suis tout à fait disposée à réduire ma consommation de cosmétiques au profit de produits "home made". Ceci dit, je n'en utilise pas des masses non plus et j'essaie toujours de les finir avant d'en racheter.

    RépondreSupprimer
  5. Chère Polly, cette thématique m'intéresse beaucoup. Il faut absolument que je réduise ma consommation de cosmétiques, je m'effraie moi-même avec le nombre de flacons que je parviens à entasser dans ma salle de bain. Et merci pour les bonnes adresses, je file illico presto faire un petit tour sur ces trois sites.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hé hé, on est pareilles alors! bah, on s'y fera petit à petit!

      Supprimer
  6. J'achète peu et je finis toujours le pot avant d'en reprendre un nouveau, pas de stock, peu de choses et je réfléchis avant d'acheter... Merci pour ces conseils et références, une bise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu es bien brave, je pense que ton expérience de globe trotter y a beaucoup contribué! :-)

      Supprimer