vendredi 26 avril 2013

Happy Birthday Bourjois (150 ans!)

Quand j'étais ado, Bourjois était rare et hautement désirable dans mon Valais natal. Aaah, les petites boîtes rondes que l'on voyait dans 20 ans, et les gels douches Grain de Beauté qui sentaient le bonbon et qu'on devait se procurer en France! Mes premiers articles beauté décryptaient les noms si malicieux des rouges à lèvres (Dr Glamour, bien avant Grey's Anatomy!). C'est dire si je me suis délectée de l'exposition privée montée à Paris dans un somptueux appartement du 16e arrondissement pour les 150 ans de la marque. J'y ai appris plein de choses...


En 1863, Joseph-Albert Ponsin crée chez lui des "bâtons de grime" pour ses camarades comédiens comme lui. Il en existe 24, qui portent les noms des caractères (grincheux, romantique, malade, vieux...), ainsi qu'un Raisin pour les lèvres et une poudre rouge pour les joues. Ces fards gras sont garanties non toxiques par l'académie de médecine, un grand progrès à l'époque. Ses fards secs sont cuits, une première, et une recette encore suivie aujourd'hui, brevetée et jalousement conservée.






Les petits boîtes sont en carton, si finement travaillé qu'on dirait du cuir
La recette!

 Le succès le dépasse et Joseph-Albert qui n'a pas le commerce dans le sang cède son affaire à son associé Alexandre-Napoléon Bourjois qui donne son nom à la marque. La gamme de maquillage quitte rapidement les planches du théâtre pour colorer les joues des grandes dames de Paris, et d'ailleurs car Bourjois s'exporte et plutôt bien. 

Le parfum Soir de Paris fait un carton aux Etats-Unis et les produits dérivés sont incroyablement créatifs et originaux, bien au-delà de tout ce qui se fait aujourd'hui. C'est Ernest Beaux qui crée ce jus en 1928, nez resté célèbre pour avoir engendré les parfums de Mademoiselle Chanel dont le mythique No 5. Dans les années 20, Gabrielle Chanel se tourne vers le directeur de Bourjois pour lui demander de commercialiser ses fragrances. Les deux marques sont intimement liées depuis, Bourjois étant aujourd'hui une filiale de Chanel (eh oui).

L'expo retrace donc l'image de la Parisienne à travers ce siècle et demi d'histoire avec tous les objets, flacons et accessoires indispensables aux coquettes d'alors.











 Les rayons consacrés aux années 90 et 2000 sont plus évocateurs pour les trentenaires que nous sommes. Il faut voir et revoir les publicités de l'époque, tournées par des grands-noms du cinéma comme Jean-Paul Rappeneau (sur YouTube à défaut de pouvoir visiter l'expo).





Sortis du musée de la maison, des objets somptueux d'un autre temps où, je me répète encore, j'aurais tant aimé vivre (au moins une journée!)



Un autre produit emblématique, la poudre de riz, dont il s'est vendu 2 millions d'exemplaires l'année de sa commercialisation. Bonne nouvelle, elle sera réédité en septembre prochain pour fêter ce jubilé!



La collection de vernis actuel sortie pour cette année anniversaire, 15 couleurs associées à 15 années clé

Avant de rentrer en Suisse, un petit tour à la nouvelle boutique en nom, Passage du Havre, avec son mur de vernis dont on peut appliquer soi-même la couleur de son choix pour 1 euro (comme c'est malin) et le kit magique concocté par la star des blogueuses de nail art, pschiiit (et joie, on le trouve en Suisse)!





 Pour en savoir plus sur l'histoire de Bourjois, c'est par là!

6 commentaires:

  1. Moi aussi je fantasmais sur les produits qu'on ne pouvait acheter qu'en France ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'était la fête! tu te rappelles aussi Eau Jeune? :-)

      Supprimer
  2. J'adore les anciens packaging (que ce soit de make up ou autre). Je trouve que c'est so girly et so chic !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. yep, c'est THE marque Girly par excellence!

      Supprimer
  3. Ce petit chic rétro est absolument adorable !
    Je t'envie d'avoir pu aller visiter cette expo :O
    Laurence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, c'était un moment très agréable... que j'essaie de partager en images!

      Supprimer