mardi 30 novembre 2010

Des ongles graffiti

J'arrive un peu comme la pluie après les vendanges mais j'ai enfin eu le courage et l'occasion (un concert de métal plutôt sombre) de tester mon vernis graffiti IsaDora. D'abord, la teinte Black tag était sold out chez Douglas donc j'ai dû revenir une semaine plus tard. Ensuite, j'avais un peu peur mais franchement, le résultat est hyper drôle! Je l'ai appliqué par dessus mon désormais inséparable vernis Bourjois 1 seconde rouge bordeaux, en un instant, le top coat sèche, se craquèle et donne un résultat trash entre le léopard et la dispersion écaillée. J'ai lu plusieurs commentaires de filles qui trouvaient ça affreux. Moi j'aime!
Je ne suis pas douée pour les photos (pas trouvé le mode MACRO sur mon nouveau Lumix) alors je vous conseille de mater les essais de Funambuline, la pro des vernis!
Le vernis Graffiti Nail Top IsaDora se trouve chez Douglas donc pour la somme de 16 fr. 90

dimanche 28 novembre 2010

Le moose, c'est chic!

Avec toute la neige qui est tombée hier, mon obsession pour les mooses (rennes, élans, caribous ou cerfs alpins, peu importe) a grimpé d'un cran. J'en ai vu un en décoration murale montée comme un puzzle en carton super design (épuisé hélas). Je n'ai jamais retrouvé non plus la version trophée de chasse gonflable estampillé Dakine vue chez des amis à Grimentz, mais celle-ci est amusante. Voici donc en primeur un mois avant les fêtes une petite sélection d'objets décoratifs en hommage au grand cervidé.

Mon favori, sobre, blanc, de chez Impressionnen, 69,95€. J'en ai vu un semblable sur un écusson pour 25 fr chez Interio!


Plus bling-bling, celui-ci existe en doré, argenté, vert et bleu pour 119 fr chez Odora


Rustique en résine aspect bois travaillé, 59 fr 95 chez Vega



Adorable en peluche, 109 fr chez Jelmoli mais épuisé pour le moment, semble-t-il...


Hors de prix mais tellement cool, l'applique murale Northern Lightning, 1090 €, gloups.



Inévitables, les coussins et plaids de chalet chez Jelmoli aussi, 59 fr 90 et 179 fr 90 (c'est juste des suggestions, hein, on en trouve des similaires un peu partout dans les grands magasins et les boutiques de déco!)


Sympa aussi, la carafe, toujours chez Jelmoli, 44 fr 95


Chez Globus, des bougies à 9 fr 90, vu aussi des lanternes à 14 fr 90, pas de shop online hélas!



Le moose se porte en bijou aussi. Je ne sais pas si j'oserai le pendentif baroque mais la broche (25$) et la bague (20$) sont tout à fait délicieuses. Sur Etsy évidemment (2000 résultats pour la recherche "moose").





Et pour terminer, des mugs bien sur, 42$ sur Plasticland, qui propose aussi les assiettes et un plateau des plus kitsch.
Je vais m'arrêter là car je pourrais continuer toute l'après-midi, mais j'ai peur de lasser! Joyeux Noël!
edit: si jamais, j'ai trouvé un super trophée de chasse élan en carton à la boutique .eco à Genève, on peut commander online ici!

jeudi 25 novembre 2010

Osez, osez... l'atelier burlesque!

Amies pin-ups, sortez de votre torpeur hivernale! La délicieuse Emma Mylan, ex-égérie du Palais Mascotte à Genève qui a fondé la première troupe burlesque de Suisse, vous invite à trois ateliers glamour pour vous immerger dans l'art de la séduction rétro.

Mardi 30 novembre, un cours de maquillage pour apprendre à vous mettre en valeur et à dessiner ce fameux oeil de biche qui fait tomber les hommes comme des mouches. Toutes les infos sur le flyer ci-dessous!



Mercredi 1er décembre, une initiation à l'effeuillage burlesque dans la joie et la bonne humeur avec Emma Mylan elle-même.




Vendredi 10 décembre, on passe aux choses sérieuses et on apprend vraiment la technique du strip-tease à l'ancienne, en oubliant ses complexes, merci encore Emma!


Inscrivez-vous vite (burlesquefollies@gmail.com), les places sont limitées pour plus d'intimité!

vendredi 19 novembre 2010

Vacances 50's

Et voilà, il a suffit d'un livre pour que j'aie une nouvelle obsession: JE VEUX UNE CARAVANE RETRO!!! Cool caravanes de Jane Field-Lewis et Chris Haddon (éditions Hoëbeke) présente 150 pages de caravanes vintage toutes plus incroyables les unes que les autres... Mon coup de coeur évidemment, la Cardinal Travel Trailer de 1954 de Stephen, avec son intérieur restauré en formica et vinyle aux couleurs de l'époque!
Evidemment cela demande de la patience et un peu d'argent mais ça le fait, non? Mes grands-parents étaient des immenses fans de camping, car malgré la généralisation des congés payés dès les années 40, les gens n'avaient pas les moyens de partir en vacances. La solution: voyager avec sa petite maison sur le dos, faire sa tambouille et vivre au grand air en toute liberté... Encore un fantasme de citadin 2010!
N'empêche que les rassemblements d'amateurs de caravanes Airstream ou autre se multiplient (une cinquantaine aux Etats-Unis). Pas facile de dénicher l'objet rare, il faut parfois le fabriquer soi-même et ces conventions permettent d'échanger bons plans et astuces... Et puis pas question de tracter ce bijou avec une Opel Corsa: le pick-up (vintage de préférence) s'impose!!!
En attendant de se lancer à fond dans le caravaning vintage, on peut toujours tester les vacances au camping 50's. Il en existe un merveilleux à Bisbee, en Arizona, le Shady Dell. Une dizaine de trailers aménagés comme il y a 60 ans vous attendent dans ce coin perdu des Mule Mountains, près de la frontière mexicaine. Même les magazines sont d'époque, la vaisselle, la télé, la literie et le diner bien sûr, dont on peut acheter les tasses et le T-shirt on line! Visite virtuelle ici.



Plus près de chez nous, le camping de Belrepayre, dans les Pyrénées, au sud de Toulouse, propose des vacances à thème dans ses caravanes chromées... Je vais laisser mûrir ce projet pour l'été prochain et travailler au corps mon bonami...

mardi 16 novembre 2010

Bague & zombies

La somme des vices est égale en tout homme (et a fortiori toute femme). J'ai décidé de moins acheter cet hiver et je m'y tiens. Un rapide tour des magasins lausannois pour m'assurer que je ne rate rien et des samedis désormais consacré à la pâtisserie... et à surfer évidemment sur Internet. Ou mon envie de choses nouvelles tout le temps me rattrape. J'ai donc craqué pour moult fringues qui ne me vont jamais bien et entraînent plus de déception que de satisfaction. Heureusement il y a les accessoires! Je vous présente donc ma bague Kiss me zombie, une merveille si ce n'est sa taille (5,2 cm) qui en fait un bijou légèrement encombrant mais tellement fun! La chose m'a coûté 23 € + 5,5€ de frais de port et m'a été livrée en quelques jours avec un joli badge, un petit cadeau et un petit mot! So sweet!

Dommage que je sois si raisonnable parce que j'aime beaucoup le modèle "Oreo mortel" de Céline, une compatriote suisse qui tient un blog à mourir de rire (La Malédiction du chat en carton) et crée aussi des tas de jolies choses qu'elle vend sur Etsy. Voilà l'objet, il coûte 34 $ et se commande ici:


J'en profite pour passer une commande au Père Noël: s'il pouvait m'apporter un de ces tableaux genre portrait du 19e siècle mais avec un hologramme qui le transforme en squelette ou zombie quand on change de point de vue, je recommencerai à croire en lui! Ca ressemble un peu à la cover du fameux roman Orgueil & Préjugés & zombies dont je ne sais plus si je vous ai parlé mais que j'ai adoré! J'ai d'ailleurs trouvé à New York le calendrier 2011 mais je n'aimais que la première page que voici!


En parlant d'Etsy et de squelette, je vous recommande aussi pour vos cadeaux de Noël la boutique de ma copine Sandra, doreuse de profession, qui customise à la feuille d'or des objets uniques et hors du commun comme des crânes d'animaux... C'est Scandalous Gilt et c'est tellement gothique!

vendredi 12 novembre 2010

Zooburger et autre tentation

Mais pourquoi une énième adresse gourmande a ouvert dans ma rue? Testé et approuvé, Zooburger a ouvert ce lundi à 50 m de chez moi... Déjà que c'est pas facile d'avoir Mauro Traiteur sous le nez, ses focaccie, ses antipasti, ses plats de pâtes à 5 balles, ensuite Holy Cow à un jet de lasso, voilà maintenant cette petite échoppe très new-yorkaise avec ses 16 sortes de burgers différents et son carrousel à brownies, muffins & cheese-cakes (bientôt des cupcakes aussi mais je m'en fous, j'aime pas ça). Les buns sont fait maison, la viande (suisse) est parfaite, ni trop sèche, ni trop juteuse, pas trop épaisse pour pouvoir se déguster presque élégamment, les alliances de saveurs originales: chorizo, oignons caramélisés et sauce dynamique dans El Muchacho, roquefort, bacon, roquettes et pommes granny smith dans le New York Blue Cheese, poulet, bacon, roquette, sauce pruneaux dans le Sweety, olives noires, tomates séchées, aubergines, basilic dans le Marius, cumin, humus, menthe, harissa, sauce blanche dans L'Oriental... Les végétariens ne sont pas oubliés avec le Green Giant ou l'Alaska au saumon truffé de câpres et d'aneth...
Quant au cheese-cake et son coulis fraise-menthe, c'est une tuerie, je vous dis pas. Hourra, hourra, hourra et on maigrira quand on sera mort!




mercredi 10 novembre 2010

Sommes-nous masochistes?

Voilà un intitulé à la Carrie Bradshaw, tel qu'on le voyait s'inscrire sur l'écran de son Powerbook G3 noir, aux débuts de cette série merveilleuse qui a modifié à tout jamais nos vies... Et sans vouloir plagier notre mère à toutes, Fonelle, je me pose cette question aujourd'hui: vous arrive-t-il aussi d'opter pour un look sachant qu'il ne vous met pas en valeur? Exemple: la frange. Je n'ai rien contre Beth Ditto, au contraire, je la trouve incroyable, mais quand même, en la voyant sur Canal lundi soir sapée comme Pierrot et coiffée comme M, je me suis dit qu'elle avait visiblement choisi le caractère au détriment de l'esthétique. Soit.

J'y pensais aussi l'autre jour après mon post sur les coiffures années 40... La frange rouleau, franchement, ça ne va quasi à aucune forme de visage et pourtant, des filles l'adoptent juste pour coller au style qu'elles ont choisi. Comment faire dès lors pour être toujours au top? Je sais que si je détache mes cheveux, que je mets mes lentilles de contact et que je me maquille, je frise le 8/10 (allez, je travaille sur ma self-esteem). Or six jours par semaine, je me lève toute chiffonnée, j'attache mes cheveux vite fait, je chausse mes lunettes, j'enfile une tenue confortable genre pantalon-pull-baskets et j'affronte le monde ainsi avec une cote de 3/10 à tout péter... Suis-je masochiste de m'exposer ainsi au plus bas niveau d'exploitation de mon potentiel?

Même réflexion devant mon armoire qui déborde de tenues toutes plus originales les unes que les autres, alors qu'il n'y a qu'un seul pantalon noir qui me va vraiment bien (la preuve, quand je le mets, j'ai droit immanquablement à un "mais t'as fondu, toi", totalement erroné). Dois-je bazarder 99% de ma garde-robe, ou assumer de sortir avec des fringues qui ne me font pas une silhouette d'enfer MAIS QUE J'ADORE??? Dernier objet de lamentation: les collants. Léopard, rayé, ajouré, j'en ai une jolie collection mais qui me font tous les cuissots de Kathy Bates... Alors quoi, je me restreins aux bons vieux opaques noirs dont toutes les relookeuses affirment qu'ils affinent la jambe? ça me déprime, ça me déprime, ça me déprime, et j'en viens à regretter toutes les années que j'ai passé en total black look (alors que je pesais 20 kilos de moins qu'aujourd'hui)... I fell on black days...

dimanche 7 novembre 2010

N'est pas une Midnight star qui veut...

Bouh, c'est ma déception du week-end. Je me réjouissais à mort de tester les petites capsules éclat de Guerlain, Midnight Star Collect'OR, dans la collection de Noël... Je me rappelle qu'il y a une éternité, Midnight Secret avait été l'un des premiers produits "chers" que je m'étais payé, histoire de ne pas perdre trop de terrain dans la bataille contre le temps. Pour mémoire, ce sérum miraculeux avait le pouvoir d'effacer les traces d'une nuit trop courte, une aubaine pour la night-clubbeuse que j'étais alors... ça me fait rire maintenant de penser qu'à 26 ans, je flippais déjà pour mes rides... si j'avais su... bref!

Midnight star, c'est la version 2010, en monodoses dans un tube en plexi orné d'abeilles comme toute la collection de Noël et qui ressemble vaguement à un sceptre. La notice dit que, appliqué sous le maquillage avant une soirée, il lisse et illumine les traits et protège des méfaits environnementaux type fumée de cigarette. Hélas, pauvre inconsciente que je suis, j'avais oublié l'effet que produit ce genre de formule "effet tenseur" sur ma fragile carnation: rougeurs et tiraillements insupportables après quelques minutes déjà. J'ai réussi à sauver ma soirée avec une couche salvatrice de Tolérance Extrême d'Avène mais quelle déception... Je vous le présente quand même parce que le packaging est vraiment trop joli et que pas tout le monde souffre de la même tare que moi. Tant pis, j'aurais des rides et le teint terne les lendemains d'hier mais ça, c'est pas nouveau!
Midnight Star Collect'or, soin prodige spécial éclat, 10 X 1ml, 90 fr, déjà en magasins en édition limitée.
Accompagné sur la photo de Or impérial, poudre sublimatrice visage & corps, 111 fr, Guerlain.

samedi 6 novembre 2010

Je veux vivre dans les catalogues de Noël!

Celui de Manor est arrivé en premier, et j'ai dit à mon bonami que je voulais vivre dans ce catalogue... ça l'a laissé froid. Froid comme le Grand Nord qui sert de décor à cette campagne publicitaire. Des intérieurs au contraire chaleureux, des grands lits en bois recouverts de couvertures et de coussins ornés de rennes. Fantasme de peaux d'ours devant la cheminée, images de jolies blondes en chemises à carreaux et gros pulls en laine, une paire de patins à glace blancs autour du cou. Haaaa, vivement qu'il fasse vraiment froid, nous sommes début novembre et on peut presque se promener en T-shirt (j'exagère, mais à peine)!

Puis est arrivé celui de Globus qui annonce sans ambigüité sur la page de garde un "American Christmas". Oh oui, oh oui, oh oui! C'est encore mieux! Surtout qu'il propose également la panoplie complète "rennes", élan, caribou ou moose au pays de l'oncle Sam. Mais non c'est pas kitsch! Il faut absolument que je persuade ma mère de redécorer le chalet, et mon cadeau cette année sera une version illuminée pour le jardin, comme dans les films!

Ces boules de Noël me donnent carrément envie de faire un sapin pour la première fois de ma vie. Je n'en ai en réalité jamais l'occasion car les fêtes chez nous se passent traditionnellement en famille à la montagne. Je compte donc les jours en décembre avant de fuir la ville et me réfugier dans notre petit cocon jusqu'au passage à l'année suivante.


J'essaie encore de convaincre mon bonami à coups de Converse, taxis, popcorn, burgers et gants de baseball mais sans succès. Je vais me contenter de rêver devant les pages glacées du catalogue avec la somptueuse Kim Noorda en vedette qui me donne quand même une idée pour notre "petit réveillon en amoureux": cette année, point de costume de Mère Noël coquine mais une tenue de pompom girl et des patins à roulettes, na!



vendredi 5 novembre 2010

"Style me vintage"!

Le voilà, enfin, le mode d'emploi ultime pour réaliser des super coiffures rétro comme une pro! Après des heures passées sur YouTube à regarder les tutorials de pin-ups modernes sans réussir ne serait-ce qu'une banane digne de ce nom, j'ai craqué pour un bon vieux livre en papier. Publié par une Anglaise fan des années 40, Style me vintage propose le step by step de 10 coiffures sophistiquées en images, avec exemple de stars à l'appui. Le cranté de Marlene Dietrich, les vagues de Dita von Teese, la frange rouleau de Bettie Page, le chignon d'Amy Winehouse ou encore le volume crêpé de Joan, la rousse incandescente de Mad Men, il y a de quoi passer quelques samedis après-midi devant son miroir, seule ou mieux, entre copines.

L'occasion pour moi d'utiliser enfin au mieux de son potentiel le set de rouleaux chauffants d'époque de ma maman, dont j'ai fait jusqu'à présent un usage intensif mais peu satisfaisant. Faut dire que j'avais déjà acheté le bouquin de Dita justement, The Art of Glamour, mais la coquine n'explique que très succinctement comment poser ses fameux rouleaux dont, dit-elle, elle ne se sépare jamais puisqu'elle se charge elle-même de son styling où qu'elle soit dans le monde...

La voilà donc, Belinda Hay, auteure de ce qui va devenir ma bible de salle de bains. La pulpeuse rousse tatouée tient un salon à Londres, dans le quartier qui bouge et où se déroule la plupart des soirées rockabilly et autres, Shoreditch. C'est le Painted Lady. Quant à son livre, vous pouvez le commander pour moins de 10£ + 5£ de frais de port, c'est que dalle. Livré en deux semaines, un peu de patience!


Mon obsession du moment: les "victory rolls", so 40's, parce que y'en a marre des pin-ups en plastique qui envahissent les soirées en ce moment, avec leurs robes à pois et leurs barrettes têtes de mort! Vive les puristes, celles qui vivent comme nos grands-mères, comme reporté dans le Glamour de ce mois:


Repris sans doute du Glamour UK, cet article montre le quotidien de ces filles qui ont décidé de calmer le rythme épuisant de nos existences modernes pour gagner en qualité de vie. Prendre le temps de se coiffer et de se maquiller, porter des robes et des bas, inviter ses copines pour le thé dans de la vraie porcelaine... On y voit une de mes bloggeuses préférées, Fleur de Guerre. J'adore m'immerger dans son univers complètement suranné et j'admire son jusqu'au-boutisme car il faut une certaine discipline pour être 100% vintage. C'est d'ailleurs sur son blog, Diary of a vintage girl, que j'ai découvert le livre de Belinda, et quelques bonnes adresses pour mon prochain séjour à London!